LA REDEVANCE AUDIOVISUELLE

La langue de bois de nos politiques a au moins un intérêt. Elle apporte régulièrement des mots, voire même des concepts, à notre langue française pourtant déjà considérée comme une des plus riches au monde. Il ne nous reste d’ailleurs que ça de riche.

On a connu « la discrimination positive » qui fut assez difficile à assimiler. Faut reconnaître que c’est complexe. Maintenant que tout le monde a compris, c’est bon, Sarko va peut-être renvoyer la beurette Rachida et la black Rama à leurs chères études. Cependant, il hésite encore, car s’il abandonne la diversité, il ne peut pas simultanément laisser tomber la parité. Ce serait mal vu par les électrices. Or, trouver deux blondes pour présenter des JT, c’est pas compliqué, mais pour diriger des ministères, c’est une autre paire de…manches. (Bof!)

On a connu aussi « la croissance négative ». Pour ceux qui auraient quelques difficultés avec cette notion, ne vous faites pas de soucis. Vous avez toute la vie devant vous pour comprendre.

NOUVEAU: aujourd’hui, Fillon vient d’inventer « la modernisation de la redevance audiovisuelle ». Réfléchissons un peu. Ce ne peut pas être une augmentation, car Fillon est un fin lettré et sait que modernisation et augmentation ne sont pas synonymes. La redevance n’étant pas un objet dont on peut changer la forme ou la couleur, c’est obligatoirement autre chose, peut-être un changement d’assiette?

La redevance ne concernait que la télé. Pourquoi ne pas taxer tout ce qui est plus moderne et comporte également un écran: téléphones portables, écrans d’ordi, consoles de jeux portables, appareils photo numériques…Dans la phase 2, on passera à la taxation de choses plus abstraites: écran publicitaire, écran de fumée…

Où alors, la modernisation consiste peut-être à prendre en compte, ce qui n’a jamais été fait dans le passé, le terme « audiovisuel » de l’expression. On pourrait ainsi taxer les prothèses auditives, les lunettes, etc. En résumé, tout ce qui permet de voir et de faire du bruit. Quelques exemples: les trous de serrures seraient imposés comme autrefois les fenêtres, les grandes gueules seraient taxées au décibel donc la chanteuse Carla Bruni ne payerait pas un fifrelin, mais son mari remplirait les caisses au lieu de les vider comme actuellement. Les aveugles et les sourds, pardon, les mal-voyants et mal-entendants seraient épargnés. C’est pas du social ça !!! Merci François.

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?