MILITAIRES IRRADIES et VEUVES PAS RADIEUSES.

Hier, 12 valeureux soldats irradiés dans les années 60 dans les Atolls où ils bullaient tranquillement aux frais de la République ont été déboutés par la cour d’appel de Paris à propos de leur demande d’indemnisation qui avoisinait les 5 à 6 millions d’euros.

D’abord, comme ils ne sont plus que 5 en survie, ce sont plutôt leurs veuves qui sont dépitées d’être déboutées.

Qui me fera croire qu’une nana qui épouse un uniforme ne sait pas qu’il prendra sa retraite beaucoup plus tôt que le civil lambda et pourra ainsi cumuler job et retraite. Que ce défenseur de la patrie sera souvant absent du domicile conjugal lui permettant ainsi de batifoler avec le facteur (z’avez pas vu l’air crevé de Besancenot ?). Qu’en partant en OPEX (opérations extérieures) il pourra: doubler sa solde, ses points retraite, ou passer l’arme à gauche pour faire d’elle une veuve joyeuse. C’est la règle du jeu et, au final, ça fait quand même plus d’avantages que d’inconvénients.

Festival de Cannes oblige, nous sommes obligés de constater que ces 12 héros de la nation se sont surexposés aux UV atomiques à l’époque où Robert ALDRICH présentait son célèbre film:  »Les 12 Salopards ». (1967). Détonnant? non ?

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?