CASTRATION CHIMIQUE.

Le gouvernement semble opter pour la castration chimique à propos les délinquants sexuels récidivistes uniquement. Les politiques récidivistes ne sont pas concernés.

Je croyais que, selon saint-Borloo, tout ce qui était chimique était anti-grenelle de l’environnement et donc interdit… ou taxé.

Enfin, si c’est pas anti-grenelle, c’est à coup sûr anti-grelots.

Puisqu’on est dans l’écolo tous azimuts, pourquoi ne pas étudier une castration naturelle ? Les délinquants sexuels récidivistes auraient ainsi un chance réelle de réinsertion (je n’ai pas dit de réintroduction, bandes d’obsédés) dans les domaines suivants:

- chanteur castrat à la scala de Milan.

- gardien de harem pour prince arabe, ou pour Berlusconi, ou pour Flavio Briatore, ou pour Giscard d’Estaing. Pour ce dernier, le castrat potentiel devra parler anglais.

- boeuf, en cas de retour de la pandémie de la vache folle.

Pour convaincre les indécis, j’ajouterais qu’on castre bien les chiens, les chats et qu’ « on achève bien les chevaux ». Tous ces animaux étant considérés comme des fidèles compagnons ou conquêtes de l’homo erectus…

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?