FLICS RIPOUX ET JUSTICE POURRIE

La semaine dernière ( vendredi 4 décembre) deux flics ripoux ont braqué un magasin de téléphonie à Paris.

A priori, rien de surprenant, car le langage populaire a déjà consacré le fait que certains adjectifs sont indissociables de certains substantifs.

Exemples: flics ripoux, politiciens véreux, prêtres pédophiles, imbécile heureux, papa mobile (mon père est CRS et ma mère croit en dieu), etc…

Suite à ce casse filmé par les caméras de surveillance du magasin, on comprend pourquoi l’expression « flic fûté » n’existe pas. Ou alors, ces mecs considérent, comme la majorité de leurs con-génères qu’ils ne risquent rien.

Par contre, ce qui peut suprendre les moins de 13 ans pas encore fichés, c’est la décision de la « justice »:

Deux flics armés, pris en flag entrain de braquer un commerçant, témoins et vidéo à l’appui, ça s’appelle « un vol aggravé en réunion ». Or les flics ont été remis en liberté !!!

Essayez de faire ça et vous verrez si vous ne passez pas directement de la case « garde à vue » à la case « comparution immédiate » ou « détention préventive », sans passer par la case « maison ».

En réfléchissant bien, je me demande si le fait que les flics soient plus égaux que les autres au regard de la « justice » ne procède pas de la fameuse « identité nationale française ».

D’ailleurs, il paraît que dans le nouveau manuel destiné aux jeunes recrues de la police nationale, on leur demande maintenant de dire lors des contrôles:  » tes papiers d’identité nationale » au lieu du banal « tes papiers ». Pour l’apprentissage du vouvoiement du contribuable, il est prévu des stages à partir de fin 2012.

 

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?