Archive pour 4 décembre, 2010

SARKO EN INDE.

Puisqu’on fait dans le culturel (voir le papier précédent), allons-y gaiement.

Jules Verne nous a régalé avec  » Les Tibulations d’un Chinois en Chine « .

Sarko, sans doute lassé de la Chine, nous joue  » Les Tribulations d’un Nain en Inde ».

Pitiful, isn’t it, comme dirait le nonce apostolique Irlandais qui ne parle latin qu’avec Sarko.

 

GUERRE DES MISS, GENEVIEVE DE FONTENAY, COTE D’IVOIRE.

Grâce à H.G. Wells, on connaît « la guerre des mondes ».

Dans le monde actuel, la guerre est à peu près partout ou peut l’être du jour au lendemain.

Par exemple, la Côte d’Ivoire est au bord de la guerre civile suite à l’élection conflictuelle entre Gbagbo et Outtara.

En france, on est en pleine guerre des miss entre Endémol, « miss france » et Geneviève de Fontenay, « miss nationale ». On a les guerres qu’on mérite. Plaignons les français nationalistes pour lesquels le choix doit être cornélien.

La nuit dernière, on a entendu tirer des coups à Abidjan et Yamoussokro.

Si les miss font la même chose cette nuit  après leurs élections, ce sera « tempête sous un plâtre » sur le visage de Geneviève.  

Je sais, je suis un misérable, mais c’est la faute à Voltaire ou peut-être à Rousseau.

STEPHANE TAPONIER, HERVE GHESQUIERE, FABRICE BURGAUD.

Hier, en regardant la coupe Davis Serbie-France, je me suis farci une pub sur les deux journalistes, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière retenus en Afghanistan.

Je ne savais pas que France Télévision était mandatée par le Quai d’Orsay (où l’on sait que le silence est d’or depuis Wikileaks) pour appuyer la diplomatie française.

Ne faisant pas partie de la confrérie des journalistes pédophiles chère à Sarko, je n’ai que mon modeste blog pour m’exprimer.

Devant ce corporatisme pesant, je dirait simplement que:

 » Le juge de l’affaire d’Outreau, Fabrice Burgaud, est en liberté et toujours en activité depuis 649 jours » 

Le décompte a commencé le 24 avril 2009 date de la réprimande que le juge a reçue pour avoir mis en taule et bousillé la vie de 13 innocents ainsi que celle de leurs familles. Tous des gens qui ne savaient pas ce qui leur arrivait. A l’inverse, les journalistes étaient parfaitement au fait des risques qu’ils prenaient en allant chasser le scoop ou le Pulitzer en Afghanistan. On appelle ça « les risques du métier ». Ces risques concernent à peu près toutes les professions sauf celle de juge.

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?