HENRI GUAINO LE NEGRE DE SARKO.

Dans la famille élyséenne, je voudrais « le conseiller spécial ».

En effet, ils sont 7 pour diriger la france, comme au jeu des 7 familles, comme les 7 nains ou les 7 mercenaires: Sarko et ses 6 conseillers. Le seul de ces conseillers qui n’ait pas d’ affectation précise, c’est Guano. Il est « spécial ». Une sorte de 007 capable, à lui seul, de remplacer une armada de 31 ministres quelque soit le sujet.

Dans les posts où je parle de lui, je l’ai toujours appelé Guano parce qu’on dit que c’est « la plume » du président et que les discours qu’il écrit sont souvent chiants.

Depuis son passage, hier, au Grand Journal de Canal, je vais devoir affiner son statut dans le zoo des animaux politiques. A part défendre les déclarations de MAMY-NIBARDS sur la proposition d’envoi de matraqueurs français en Tunisie, ce qui devait être la raison de sa présence, il n’a répondu à aucune des questions posées par les différents intervenants. Sauf quand on lui a connement demandé s’il pourrait écrire des discours pour un candidat socialiste.

J’en conclus qu’il n’est pas le roi de la jungle politique, mais le roi de la langue de boa.

C’est cohérent: quand Régine chantait « mon truc en plumes », elle parlait de son boa.

   

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?