L’EDUCATION NATIONALE DANS TOUTE SA SPLENDEUR.

L'EDUCATION NATIONALE DANS TOUTE SA SPLENDEUR. dans actualites pdf courrierlombardipasqier.pdf

Chers lecteurs,

Pour une fois, je vais vous infliger quelque chose de très pénible.

Malheureusement, en cette période de rentrée scolaire, mon honnêteté intellectuelle m’oblige à le faire.

Juste pour une bonne compréhension de l’écrit (fichier PDF ci-dessus) de cette quasi-analphabète de l’Inspection Académique d’Ille-et-Vilaine, je précise qu’elle répond à un courrier dans lequel je signalais un fait que j’avais trouvé choquant. Suite à un bizutage classique, mon fils et quelques autres élèves de 6ème ont pris deux ou trois baffes d’un « caïd » de 5 ème assisté de deux nervis. Pas de quoi fouetter un chat ni d’en faire un fromage. J’avais demandé à mon fils de ne pas répondre à ce genre de provocation et de se contenter de signaler l’incident à une autorité quelconque du bahut, ce qu’il a fait en allant voir le CPE avec ses copains. Le CPE lui a imposé, en sa présence, de rendre les trois baffes à son « agresseur ». Résultat: mise en porte-à-faux d’un gamin de 11 ans qui ne souhaitais pas frapper son pote, même avec la caution d’un adulte ayant autorité et humiliation d’un gamin de 12 ans qui s’est pris 3 baffes devant les copains spectateurs.

Le plus important, c’est ça:

Quand vous aurez ouvert le fichier en tête de texte intitulé « Lombardi-Pasquier », vous constaterez la même chose que moi: la rédactrice est visiblement en délicatesse avec la langue française. Que ce soit en ce qui concerne l’orthographe, la grammaire, la syntaxe, la construction de phrase, et la compréhension de texte. Elle complète le tableau en affichant son manque de culture génétrale.

La totale pour une personne qui occupe un poste qui se situe au-dessus de Principal de Collège dans la hiérarchie de l’Education Nationale. (a priori, Inspectrice d’Académie Adjointe)

– Commençons par le plus bénin: lignes 16 et 22, on lit: « , ce », alors qu’on doit mettre « et ce, » ou supprimer le « ce ». Mais ceci n’est que du pinaillage linguistique contestable par les experts. Il manque également une virgule, ligne 18, après « Enfin ».

– Plus sérieux: lignes 4 et 17, le pluriel de « camarades » et « enfants » n’est pas respecté.

– Encore plus sérieux: lignes 5 et 15, non respect de la conjugaison. Fournir et réagir étant des verbes du 2 ème groupe s’écrivent respectivement au passé composé: « Le Principal m’a fourni » et « Monsieur X a réagi ».

- Plus rigolo, ligne 5: « j’ai pris l’attache de Monsieur le Principal ». Espérons qu’elle la lui a rendue. L’expression exacte est, comme tout le monde le sait: « j’ai pris attache avec … ».

- Beaucoup plus grave, lignes 12 et 13: « loi du Tallion ». Dans mon courrier précédent auquel la rédactrice répond, j’avais parlé de la classique « loi du talion ». Non seulement elle colle un T (majuscule) à un nom commun, mais elle mais elle ajoute un deuxième « l » sans relire ce que j’avais écrit (elle devait penser à la loi du talon d’Achille). De plus, elle s’autorise (probablement parce qu’elle fait partie des « petits chefs ») à revisiter la définiton de « la loi du talion » : « je vous rappelle que la loi du Tallion consiste à répondre à une violence EXTREME par la violence EXTREME… », histoire de minimiser les faits sur lesquels j’ai attiré l’attention de l’Académie. Dans tous les dicos, la définition est simplement  » Châtiment qui consiste à infliger au coupable le traitement qu’il a fait subir à autrui », ce que tous les pékins moyens comme vous et moi savent pertinemment. Le dico spécial Education Nationale qu’elle a utilisé ne doit pas être en vente dans le commerce. 

Dix fautes sur moins de vingt lignes complètes (vingt quand on met les lignes bout-à-bout sans intervalles), ça ne mérite pas un zéro pointé ?

On pratique l’évalution des élèves, histoire de vérifier que ce n’est pas terrible en France par rapport au reste du monde. Peut-être faudrait-il commencer par évaluer l’encadrement de l’Education Nationale.

Quand l’Education Nationale embauche, elle ne demande pas de C.V., juste histoire de vérifier la qualité de ses collaborateurs ?

Cautionner la violence comme réponse à la violence, est-ce la loi de l’Education Nationale ou celle de l’Inspection Académique de Rennes ?

La rédactrice du courrier n’est pas seule en cause puisqu’il y également le nom de son supérieur, Jean-Yves BESSOL, un boss sûrement très cool car il signe les yeux fermés ce qu’on lui met dans le parapheur. 

Si j’ai tenu à vous part de ce fait aussi instructif qu’intolérable, c’est uniquement pour que vos arrêtiez de casser les pieds à vos mômes s’ils sont nuls en français. Ils pourront toujours accéder à un poste de petit chef dans l’Education Nationale.

Et si vous détectez quelques fautes dans ce texte, soyez indulgents: je n’ai jamais fait partie de l’Education Nationale.

 


Un commentaire

  1. Eddy de Nantes dit :

    Cette lettre semble être un montage (une signature bizarre en plein mileiu de la page). De toute façon, si vous croyez que c’est l’IA adjoint qui tape ses lettres, vous vous gourez. Ce qu’on peut lui reprocher (et on le peut), c’est de ne pas avoir lu la lettre avant de la signer. Quant à Bessol, il n’a rien signé. Ce n’est pas sa signature. Faut se renseigner avant de jouer les poujadistes de comptoir (pléonasme). Il y a assez de choses à reprocher à la hiérarchie de l’E.N pour ne pas prendre ça par le petit bout de la lorgnette.

Répondre

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?