G20 CANNES 2011.

Je me suis pelé le discours de clôture du G20 récité par le président Sarko.

La synthèse est aisée:

- Rien n’a été décidé, mais « tout est encourageant ».

- La langue de bois politique est progressivement rabotée par Sarko. Il s’est félicité du fait qu’au G20 de Londres (en avril 2009), quand on parlait des pays où toutes les banques françaises et tous ses copains du CAC 40 détiennent des comptes, on les appelait « des pays non-coopératifs ». Maintenant, on les appelle des « paradis fiscaux ». Belle avancée en 2 ans et demi. Audace supplémentaire: dans son discours, il a essayé de régler son compte à la Suisse !!!

- Onze pays sont d’accord pour envisager positivement la possibilité éventuelle d’une taxe sur les transactions financières. La taxe en question a été proposée par un certain Tobin en 1972. Lorsque Sarko se fera débarquer l’an prochain, ça fera 40 ans que cette bonne idée aura été planquée sous le tapis des ambitions personnelles des politiques de tous bords et de tous les pays.

La Pompe à Phynance et la Machine à Décerveler d’Alfred Jarry sont toujours aussi prééminentes.

Quoi qu’il arrive comme catastrophe, il nous restera le mot d’Ubu: « Merdre alors « .

  

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?