Archive pour 14 novembre, 2011

RÊVES D’ENFANTS.

Question traditionnelle aux enfants: « que veux-tu faire quand tu seras grand ? »

- Nicolas: président de la France et du monde.

- Carla: chanteuse.

- Claude: président du IVème Reich.

- Brice: vice-président du IVème Reich.

- Eric: vice-président du IVème Reich.

- Alain: fabricant de bottes en cuir du Maghreb.

- Benoist: l’homme invisible.

- Luc: réussir mon bac « C ».

- Anne: pompier pour faire plaisir à DSK.

- Nadine: reprendre mon nom de jeune fille et faire couronner Sarko à Nancy.

- Valérie: être une vraie blonde.

- Eva: m’appeler Emilie Jolie et devenir une vraie femme à lunettes.

- Frédéric: m’appeler Frédérique.

- Roselyne: joueur de rugby au Stade Français (pour les chaussures roses).

- Rachida: une pute de Paris (encore un lapsus).

- Rama: j’aimerais être un oie, mais blanche.

- Dominique: j’aimerais être un poisson, maquereau par exemple.

- Ségolène: j’aimerais être un oiseau pour monter sur un perchoir.

- Martine: j’aimerais être musicienne et diriger le grand orchestre de la rue de Solfarédo.

- Marine: j’aimerais être borgne pour être reine au royaume des aveugles.

- Jean-François: tueur à gages.

- Xavier: tueur à gages.

- François: capitaine de pédalo.

Holà, François, capitaine de pédalo, ce métier n’existe pas.

Mais si ! Jean-Luc m’a dit qu’il suffisait de faire ramer tous les français.

Jean-Luc: emmerdeur public.

UN JOUR DE CARENCE POUR LES FONCTIONNAIRES EN CAS D’ARRÊT-MALADIE.

L’Etat envisage d’instaurer un jour de carence pour les fonctionnaires en cas d’arrêt-maladie et les syndicats de ces derniers commencent à hurler à la mort avant que la mesure soit en place.

Tout le monde sait que dans le privé, il y a 3 jours de carence. OK.

L’effort d’un jour de carence éventuellement demandé aux fonctionnaires représente donc 1/3 de ce que le privé subit déjà.

Dans la devise de la France que les fonctionnaires devraient être les premiers à respecter, le mot « égalité » représente précisément 1/3 de la devise en question.

Ajoutons que, depuis des années, le taux d’absentéisme dans la fonction publique est grosso modo le double de celui du privé (sûrement la fameuse « pénibilité »).

Ajoutons également un truc moins connu du « grand public »: lorsque qu’un toubib rédige un arrêt-maladie à un salarié du privé, il doit indiquer la durée et le motif de l’arrêt alors que pour un fonctionnaire le toubib ne doit indiquer que la durée. Étrange, non ? 

En relisant, je m’aperçois que je n’ai rien compris à la notion de « service public »

En fait, les fonctionnaires ont la Liberté de s’asseoir sur l’Égalité et la Fraternité avec ceux qui font partie des Catégories Socio-Professionnelles autres que la leur. Là, je pense avoir tout compris.

Le seul truc qui m’intrigue c’est: pourquoi un jour de carence et pas trois ? Peur d’une pandémie d’arrêts-maladie dans la fonction publique ? Peur d’une grève contagieuse ?

Rassurez-vous, bonnes gens. Si la grogne des fonctionnaires devient trop forte, le gouvernement collera une quatrième journée de carence au privé. Un partout, balle au centre.

Que voulez-vous, c’est la crise !!!

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?