UN JOUR DE CARENCE POUR LES FONCTIONNAIRES EN CAS D’ARRÊT-MALADIE.

L’Etat envisage d’instaurer un jour de carence pour les fonctionnaires en cas d’arrêt-maladie et les syndicats de ces derniers commencent à hurler à la mort avant que la mesure soit en place.

Tout le monde sait que dans le privé, il y a 3 jours de carence. OK.

L’effort d’un jour de carence éventuellement demandé aux fonctionnaires représente donc 1/3 de ce que le privé subit déjà.

Dans la devise de la France que les fonctionnaires devraient être les premiers à respecter, le mot « égalité » représente précisément 1/3 de la devise en question.

Ajoutons que, depuis des années, le taux d’absentéisme dans la fonction publique est grosso modo le double de celui du privé (sûrement la fameuse « pénibilité »).

Ajoutons également un truc moins connu du « grand public »: lorsque qu’un toubib rédige un arrêt-maladie à un salarié du privé, il doit indiquer la durée et le motif de l’arrêt alors que pour un fonctionnaire le toubib ne doit indiquer que la durée. Étrange, non ? 

En relisant, je m’aperçois que je n’ai rien compris à la notion de « service public »

En fait, les fonctionnaires ont la Liberté de s’asseoir sur l’Égalité et la Fraternité avec ceux qui font partie des Catégories Socio-Professionnelles autres que la leur. Là, je pense avoir tout compris.

Le seul truc qui m’intrigue c’est: pourquoi un jour de carence et pas trois ? Peur d’une pandémie d’arrêts-maladie dans la fonction publique ? Peur d’une grève contagieuse ?

Rassurez-vous, bonnes gens. Si la grogne des fonctionnaires devient trop forte, le gouvernement collera une quatrième journée de carence au privé. Un partout, balle au centre.

Que voulez-vous, c’est la crise !!!

 


3 commentaires

  1. annonce dit :

    bonsoir
    vous avez une erreur
    dans la fonction publique sur l’arret de maladie le motif est marqué.

  2. Bonsoir,
    Le médecin peut l’indiquer, mais cela ne sert à rien.
    Pour être plus précis, les agents titulaires conservent le volet 1 de l’arrêt de travail sur lequel il y a le motif et qu’ils sont donc les seuls à le connaître. Ensuite, ils envoient les volets 2 et 3 à leur administration. Dans le privé, les volets 1 et 2 sont envoyés à la CPAM et le volet 3 à l’employeur. Les agents de l’administration non-titulaire sont sous le régime du privé, ce qui prouve qu’au sein de cette corporation, il y a des inégalités courtelinesques.
    (source: Service-Public.fr)

  3. Jean-Phil Desperles dit :

    Et pourquoi donc qu’on alignerait pas les conditions du privé sur celles du public? Hein? Taux de retraite, mutuelle, prévoyance…et aucun jour de carence en cas d’arrêt maladie! Et un emploi à vie! Même pas trop payé! Pas de chômage: pas d’indemnités de chômage! Et baisse des cotisations!
    Et si les fonctionnaires soutenaient le privé dans les manifs au lieu du contraire? C’est des supers idée hein? hein? hein?

Répondre

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?