HERVE MORIN RUE DANS LES BRANCARDS SUR FRANCE INTER.

Ce matin, Hervé Morin, récent partant déclaré pour la course à la présidence , était l’invité de Patrick Cohen sur France-Inter.

Tout se déroulait très bien jusqu’à ce que Patrick Cohen évoque la vente d’un cheval de Morin à un émir de Dubaï, le Cheik Al Maktoon, pour plusieurs millions de dollars.

Immédiatement, Hervé Morin a pris le mors aux dents. Il est monté sur ses grands chevaux en expliquant à Patrick Cohen qu’il se gourait de Cheik et que le Cheik à qui il avait fourgué son canasson n’était pas le Cheik responsable de la défense des Emirats Arabes Unis avec lequel il négociait en tant que ministre de la Défense de la France. 

Henni soit qui mal y pense.

Après le futur candidat Sarko qui se prend des valises africaines de biftons dans les gambettes, voilà le néo-candidat Morin qui se prend les pattes dans les cheiks émiratis. Avec nos politiques, on n’en sortira jamais. Quand ce n’est pas le cul, c’est le fric.

Néanmoins, je ne comprends pas pourquoi Cohen cherche à étriller un bourrin comme Morin coté à 99 contre 1 dans le prochain Grand Prix du Président de la République.

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?