SARKO, LE NAIN PUISSANT.

Voilà une journée qui commence mal.

J’apprends que Sarko veut imposer un éthylotest dans chaque bagnole dès le printemps 2012 et décorer le bord de nos routes avec 400 radars fixes supplémentaires.

On sait que les 2080 radars actuels rapportent gros, environ 600 millions, mais que ça couvre à peine les frais de maintenance.

Première hypothèse: Sarko procède de la même façon que pour le remboursement de la dette publique c’est à dire emprunter pour payer les intérêts. Il multiplie les radars fixes pour payer l’entretien des radars existants. Si son souci est de nature purement économique, pourquoi n’a-t-il pas pensé à mettre à côté ou au-dessus de chaque radar fixe une pub pour les fabricants de radars, Sagem (=Morpho), SPIE, Parifex ou pour les constructeurs automobiles vendant des véhicules de 130 CV et plus ? Le radar serait rentabilisé et l’attention des automobilistes attirée: réduction de la vitesse et plus besoin de « radars pédagogiques » très coûteux.

Pour affiner notre réflexion, étudions maintenant cette nouvelle contrainte d’un éthylotest par véhicule. Est-ce que ça veut dire que, pour faire des économies, les flics n’auront plus d’éthylotest et pourront faire des contrôles inopinés en nous faisant souffler dans notre propre ballon ? Dans ce cas, quelle sera la validité légale du test ? Y-a-t-il une date de péremption pour les éthylotests ? Pourquoi un éthylotest et pas quatre ou cinq en fonction du nombre de passagers possibles ? Que se passera-t-il si on se fait empéguer juste après avoir civiquement testé son taux d’alcoolémie à la sortie du repas de première communion de son filleul ou le repas d’enterrement de papy ? Ne faudrait-il donc pas imposer un stock de dix unités minimum qu’on pourrait mettre dans les poches du gilet à bandes réfléchissantes obligatoire ? Sera-t-il possible de vérifier la qualité de l’éthylotest en faisant préalablement souffler le flic afin d’étalonner l’objet ? Les éthylotests seront-ils de fabrication française ? Les laboratoires Servier seront-ils exclus de l’appel d’offres ?

Devant autant de questions sans réponses, on se dit qu’il doit y avoir une autre cause à cet acharnement présidentiel.

Ce qui nous amène à formuler une deuxième hypothèse: Sarko ne digère pas les sondages qui l’annoncent perdant en 2012 et il s’est dit tout simplement: « les français veulent m’emmerder, alors ils vont en chier jusqu’au bout ».

Conclusion: avant d’aller pisser dans l’urne, on devrait exiger de tous les candidats qu’ils donnent leur taille en interdisant le port de talonnettes ou de talons aiguilles lors de la mesure. On voterait massivement pour le plus grand car les présidents, c’est comme les chiens: plus c’est petit, plus c’est agressif et méchant.

D’accord, ça ne changera rien à la situation actuelle, mais la taille est malgré tout un critère de choix plus objectif que ceux que nous proposent les prétendants au trône.

 

MAGMA INFO |
REVEILLONS-NOUS |
Histoire des fauteuils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humain, trop humain!
| ACTUBUZZ BY GBA
| Quoi de neuf Cerise?